Voyages et aventures

Tous les deux ans le concours de nouvelles sur le thème du voyage et de l'aventure est décerné en juin et le recueil parait en octobre


PRIX MANDRAGORE 2018

Nouvelles de voyages et d'aventures

Pour cette première édition du Prix Mandragore, le jury a apprécié et primé des textes très différents, en genre, en style, en sujets abordés. Sur les 200 textes reçus, 15 courts récits ont été sélectionnés pour leur originalité et leur «langue » atypique. Les auteurs ont conçu leur histoire en se jouant parfois des codes. Mais nous avons préféré la liberté plutôt qu'un respect des convenances littéraires avec peut-être – il faut oser - quelques petits débats en suspend. Il y a beaucoup de façons de voyager, que ce soit par l’intermédiaire d'un roman, d'un film, ou plus simplement dans l'action sur le terrain. Aujourd'hui certains voyagent par procuration, à travers les pérégrinations de blogueurs, d'autres en prenant eux-mêmes l'avion, le bateau, le train ou leur canne de marcheur. Alors partons à l'aventure puisque l'homme a toujours voulu découvrir au-delà des frontières de son horizon connu. Partons en Afrique, en Asie, aux Amériques, embarquons à bord de navires en partance pour les îles, allons trouver l'amour, allons nous extasier de la nature. Prenons la route pour rencontrer la richesse humaine. Allons. Partons.

 

 

PRIX MANDRAGORE 2020

Pour cette seconde édition du Prix Mandragore, le jury a apprécié et primé des textes très orignaux, écrits dans des styles variés. La littérature est multiforme, le voyage aussi. En cette année 2020 de pandémie, le livre a trouvé sa place pendant le confinement. Il a fallu tuer le temps. Malgré la fermeture des librairies et des bibliothèques, des personnes se sont mises à lire, d’autres à relire, à consommer du roman, à tourner des pages et des pages pour se plonger dans l’imaginaire ou le réel, dans un récit ou une fiction. Un livre de voyage est un plongeon dans l’itinérance d’un personnage. Qu’il s’agisse d’une épopée expéditionnaire ou du trip d’une blogueuse, d’une fable poétique ou d’une histoire intérieure, nous voyageons toujours à travers un regard, en bateau, en train, à cheval ou en fauteuil roulant. Il n’y a pas de moyen de transport idéal pour partir vers l’ailleurs. Il faut juste faire un premier pas et ouvrir sa porte. Aimer la diversité du monde, s’extasier, contempler le déroulé des jours, le voyageur sait apprécier ses errances, ses rencontres et toujours les beaux couchers de soleil sur la mer. Bon chemin, bonne route, bon vent…